Compte-rendu de l’assemblée générale 2020 Reviewed by on . L’assemblée générale du samedi 26 septembre 2020 s’est tenue à la fois à la MJC Théâtre des 3 Vallées de Palaiseau et en visio conférence. Delphine PERSON, adjo L’assemblée générale du samedi 26 septembre 2020 s’est tenue à la fois à la MJC Théâtre des 3 Vallées de Palaiseau et en visio conférence. Delphine PERSON, adjo Rating: 0

Compte-rendu de l’assemblée générale 2020

L’assemblée générale du samedi 26 septembre 2020 s’est tenue à la fois à la MJC Théâtre des 3 Vallées de Palaiseau et en visio conférence. Delphine PERSON, adjointe au maire de Palaiseau chargée de la culture et Jean-François BRUNEAU, président de la MJC ont accueilli les participant·e·s.

Carole SPRANG, présidente a ouvert l’assemblée présentant le bilan de l’action de la Fédération pour l’année 2019.

Elle a présenté son rapport moral et d’orientation, citant Oscar Wilde, « Soyez vous-même, les autres sont déjà pris ». L’année 2019 a été celle de l’approfondissement de la démocratie associative, avec une évolution statutaire permettant l’élargissement du conseil d’administration à un collège de salarié·e·s, la mise en place progressive de la nouvelle animation territoriale avec des élu·e·s associatifs spécialement délégué·e·s à cet effet, un élargissement du réseau à de nouvelles associations, une implication plus forte dans les réseaux avec la présidence de la CRAJEP Ile-de-France et l’entrée au conseil d’administration du CNEA .  Elle a rappelé l’implication des MJC franciliennes dans le Grand Débat National et les initiatives « Osons l’Educ Pop », cycle d’échanges et coformation entre membres du réseau.

2019 a également été l’année de la préparation du Bazar#3, marqueur d’une politique jeunesse ouverte sur le monde, ancrée dans les pratiques culturelles et porteuse d’engagement. Une expertise fédérale au service des problématiques contemporaines, qui puise dans cinquante années d’expériences d’éducation populaire telle que l’a mise en lumière l’évènement organisé autour des 50 ans de la FRMJC-IdF avec la projection du film « La MJC a changé ma vie ». Une fédération ancrée dans une histoire mais qui innove et invente avec en 2019 le déploiement du nouveau logiciel de gestion des associations GoAsso qui remporte un véritable succès.

Après avoir rappelé les difficultés financières que connaît la fédération et présenté le processus engagé sur l’élaboration d’un nouveau modèle socioéconomique, elle a conclu sur ces mots :

« Il nous faudra nous battre pour faire vivre le projet dont nous sommes dépositaires et acteurs. Nous devons permettre à tous ceux qui souhaitent nous rejoindre de le faire : ouvrons nos maisons, nos instances et nos actions afin de partager avec le plus grand nombre. Autorisons-nous des alliances inédites, des projets différents, des évaluations non normatives. Choisissons le côté de la vie.
Dans un monde qui vacille entre lumière et obscurité, nous sommes plus nécessaires que jamais. A nous toutes et tous d’en faire la preuve. »

Dans le cadre du rapport d’activité,  les deux délégués régionaux, Patrick CHENU et Franck ESVAN-GAUTIER ont donné à voir l’état du réseau associatif et celui des richesses humaines. Les membres de l’équipe régionale, Graziana LUCARELLI, Max LEGUEM et Abdelhake HAMDOUN ont détaillé quelques unes des actions de  la tête de réseau : un nouveau conventionnement avec l’agence Erasmus+ permettant au réseau d’accueillir de jeunes volontaires européen·ne·s, les singularités de la troisième formation de cadres de l’éducation populaire montée en partenariat avec l’Université Paris Est Créteil et le développement très prometteur du nouveau logiciel de gestion des adhérents GoAsso. 

Les représentant·e·s des organisations syndicales Sud Culture Solidaires, SNAPAC CFDT, FERC CGT et SEP UNSA sont intervenus ensuite.

Thierry BOS, président de la CMJCF,  a rappelé les enjeux auxquels doivent faire face les MJC et la nécessité de les aborder unis.

Danielle PETERS et Christian DIAMANTE, trésorière et président de la commission financière ont présenté les comptes 2019 et le rapport financier. Le déficit enregistré de 280 k€ en 2019 sur un budget global de 6,8 M€ est fortement lié à des éléments externes et imprévus avec la fin du crédit impôt taxe sur les salaires qui a entraîné une très forte augmentation de cette dernière et qui n’a pas été compensé par les baisses de cotisations sociales, puis le gel par l’État du nombre de missions de service civique qui en a stoppé le développement au niveau francilien et enfin la réforme de la formation professionnelle qui a déséquilibré le financement de la formation de cadres de l’éducation populaire. A l’interne l’impossibilité de remplacer certains cadres sur des missions a pénalisé les recettes des conventions et la nécessité de constituer des provisions pour risques prudhommaux  et créances douteuses dégrade fortement le résultat. Si il n’y a pas de danger immédiat pour la poursuite de l’activité, il est cependant nécessaire de retrouver le plus rapidement possible un niveau de résultat excédentaire en intervenant sur la structure de l’économie fédérale et en limitant le plus possible les risques exceptionnels.

Guillaume REMY, In Extenso, commissaire aux comptes, a certifié les comptes 2019 et échangé avec les participant·e·s sur l’impact de la pandémie sur la situation financière des associations.

Danielle PETERS a proposé au réseau de choisir entre le maintien du niveau actuel des cotisations ou, pour la seconde année, de procéder à la poursuite de l’augmentation de ces dernières en garantissant que les excédents ainsi dégagés seraient bloqués pour le remboursement des dettes constituées durant le redressement judiciaire. C’est cette dernière option qui a été retenue par l’assemblée.

Sylvie METROPE et Patrick NIVOLLE, vice-président·e·s ont soumis au vote deux motions issues des travaux du groupe de travail « Le confinement et après ? » portant sur un cadre pédagogique commun et le numérique au service de toutes et de tous. Les deux motions ont été adoptées.

L’assemblée a ensuite procédé au renouvellement du conseil d’administration.

L’Université Paris Est Créteil et le Réseau Éducation Populaire ont été confirmés comme membres associés. Elle a été informée de la nomination d’un nouveau représentant de la FRMJC 95, Boris LECORDIER. L’absence de quorum lors des élections du membres du collège des salariés au conseil d’administration n’a pas permis l’élection de ces dernier·e·s. De nouvelles élections seront organisées dans les plus brefs délais. Les sept candidat·e·s qui se présentaient au conseil d’administration au titre des associations adhérentes ont été élus. Emma ESPAGNE (MJC de Limours), Sylvette FORSANS (CRL 10 Paris 10e), Ladji NIAKATE (MJC les Passerelles Viry-Chatillon), Danielle PETERS (Les Hauts de Belleville Paris 20e), Alain ROCH (ACJ Juvisy-sur-Orge), Béatrice SAGASPE (MJC Nogent-sur-Marne) et Carole SPRANG (MJC Boris Vian Pontault-Combault) renouvellent leur mandat ou rejoignent le conseil d’administration.

Pour la première fois, tous les votes se sont entièrement déroulés par voie électronique via la plate-forme Eurovote. Quarante neuf associations étaient présentes ou représentées ce qui correspond à un taux de participation de 65,93 %. L’ensemble des rapports et des délibérations a été approuvé.

FRMJC-IdF, 65, rue Voltaire - 93100 Montreuil - 01 49 72 51 90

La FRMJC-IdF est affiliée à la Confédération des MJC de France.
Elle reçoit le soutien du Ministère des Droits des Femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports et de la Région Ile-de-France.

Retour en haut de la page