Prise de position : le service civique en danger Reviewed by on . Rating: 0

Prise de position : le service civique en danger

Face à la diminution drastique des budgets alloués au programme Service Civique, confrontées à une situation inextricable où les moyens mis en oeuvre ne permettent plus d’assurer le bon fonctionnement d’un dispositif citoyens essentiel, nombre d’associations ne peuvent plus assurer une mission d’accueil et de formation à laquelle elles s’étaient engagées.

La Fédéation Régionale des MJC en Ile-de-France tient ainsi à relayer et soutenir deux tribunes collectives visant à mettre en évidence cette contradiction entre une mission citoyenne fondamentale et des budgets qui ne permettent plus de l’honorer.

L’une a été cosignée par cent-quatre-vingt acteurs associatifs français et est en consultation sur le site du Parisien (mise en ligne le 27 octobre 2019) :

Les signataires rappellent aux pouvoirs publics la valeur du dispositif du Service Civique et sa fonction citoyenne. Faisant le constat d’une situation absurde où un fossé se creuse entre la fin et les moyens consentis, ils rappellent l’expérience riche et significative qu’a été le Service Civique depuis 2010. Ils précisent encore :

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron s’était engagé à rendre le service civique universel et accessible à tous les jeunes. Malheureusement, les budgets alloués au service civique par le gouvernement depuis 2018 ne permettent pas d’honorer cet engagement. De fait, la demande est 3 à 4 fois supérieure au nombre de postes financés par l’Etat.
A l’heure où notre pays fait appel à la cohésion républicaine, et où le gouvernement veut lancer un nouveau service national, il nous faut poursuivre le développement du service civique, afin d’être en mesure de le proposer peu à peu à tous les jeunes ! Freiner la dynamique de développement du Service Civique reviendrait à mener une politique publique contradictoire en n’investissant pas dans un dispositif d’utilité sociale qui a aujourd’hui fait ses preuves ».

LIRE LE TEXTE DE LA TRIBUNE SUR LE SITE DU PARISIEN

L’autre tribune, « Il faut sauver le service civique », a été relayée sur le site du Monde. Elle est notamment signée par la Coordination régionale des associations de Jeunesse et d’éducation populaire d’Île-de-France (CRAJEP IdF)

Elle explique: « Petit miracle républicain » voté à l’unanimité en 2010, le service civique était alors plein de promesses : sécuriser l’engagement des jeunes, le développer, le valoriser. (…) Elle précise : « Le service civique est fondé sur le volontariat, sur la progression personnelle dans le cadre d’un projet au moins en partie défini par le jeune lui-même, sur la montée en compétences dans le cadre d’une citoyenneté exercée librement. S’il est vrai que beaucoup de jeunes ne s’y engagent pas par fibre militante a priori, tous découvrent au cours de leur mission les notions d’intérêt général et de citoyenneté. Le service civique est une belle école de l’engagement, tout comme une formidable opportunité de renouvellement pour les associations et institutions publiques qui accueillent les volontaires. »

CONSULTEZ L’ARTICLE DU MONDE

CONSULTEZ LE TEXTE DE CETTE TRIBUNE

FRMJC-IdF, 65, rue Voltaire - 93100 Montreuil - 01 49 72 51 90

La FRMJC-IdF est affiliée à la Confédération des MJC de France.
Elle reçoit le soutien du Ministère des Droits des Femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports et de la Région Ile-de-France.

Retour en haut de la page