Groupe de travail « Le confinement et après? » : point d’étape Reviewed by on . Le mercredi 29 avril dernier, plus de quarante bénévoles, professionnels, volontaires des MJC affiliées à la FRMJC-IdF ont échangé et débattu pendant deux heure Le mercredi 29 avril dernier, plus de quarante bénévoles, professionnels, volontaires des MJC affiliées à la FRMJC-IdF ont échangé et débattu pendant deux heure Rating: 0

Groupe de travail « Le confinement et après? » : point d’étape

Le mercredi 29 avril dernier, plus de quarante bénévoles, professionnels, volontaires des MJC affiliées à la FRMJC-IdF ont échangé et débattu pendant deux heures et demie en visioconférence sur l’après confinement. Répartis en trois sous-groupes, les participants ont répondu individuellement aux quatre questions suivante :

  • Qu’est ce qui vous affecte dans cette crise ?
  • Qu’est ce que je crains pour le déconfinement ?
  • Qu’est ce que je souhaite pour le monde d’après ?
  • Qu’est ce que je veux conserver de ce qui s’est passé durant le confinement ?

Quatre chantiers retenus pour travailler l’après :

A partir des craintes, des souhaits et des espoirs de ses membres, chaque groupe a pu déterminer les quatre chantiers prioritaires qui faisaient consensus entre la douzaine de participants. De retour en plénière, chaque sous-groupe a présenté ses propositions et l’assemblée a organisé ces dernières sous la forme de quatre chantiers à ouvrir. Les quatre chantiers sur lesquels les participants se sont engagés sont :

Chantier A « Un positionnement politique fort des MJC ».

Les multiples initiatives prises durant cette crise ont mis en lumière des secteurs, soit inexistants auparavant, soient méconnus de l’action des associations MJC et en tout cas, inattendus de nos partenaires. Comment à partir de la valorisation de ce qui a été fait durant cette crise et des questions qu’elle pose, construire un discours politique fort que les MJC puisse porter. Pour cela, en débattre à l’interne des associations et entre associations. Grâce à cela développer des stratégies d’alliance.

Chantier B « Repenser le travail ».

Le confinement, le développement forcé du télétravail, l’invention d’actions pédagogiques à distance dans un secteur pour lequel cela n’allait pas de soi, le bricolage numérique de ces deux derniers mois, ont fortement transformé les pratiques des MJC confinées, celles de leurs salariés, intervenants et bénévoles et les relations entre ces derniers. Ces expérimentations, souvent improvisées, invitent à repenser le travail et les pédagogies mises en œuvre.

Chantier C « Se réapproprier les besoins fondamentaux (alimentation, santé, logement, transport) ».

Globalement, la crise du COVID-19 et les débats sur ses causes et le monde de demain ont accentué la remise en cause les modes de production, de consommations et de distribution dominants de notre société. Et, plus localement, les MJC, fermées mais solidaires, se sont (ré)appropriées les questions liées aux besoins fondamentaux de la population, notamment ce qui concerne l’alimentation. Comment continuer à mener un travail d’éducation populaire à partir de ces besoins fondamentaux ?

Chantier D « La MJC hors les murs pour recréer du lien social quand on n’a pas de lieu ouvert ou accessible ».

La fermeture administrative des équipements gérés par les associations depuis le 17 mars a amené les bénévoles et les professionnels à inventer de nouvelle modalités d’actions hors du lieu habituel. Si le déconfinement débute, le maintien des gestes barrières, la limite au nombre au nombre de personnes pouvant être rassemblées, les incertitudes quant à l’été, la fermeture des salles de spectacles, sont autant de contraintes qui vont faire que les lieux ne seront pas utilisables ni immédiatement, ni selon les modalités habituelles. Dans ce cadre, comment travailler la proximité, le hors les murs, les liens avec le voisinage et ce, dès cet été ?

Depuis cette réunion, chaque chantier s’est réuni deux à trois fois pour approfondir les sujets.

Pour ce qui est de la méthode, les participant·e·s ont été invité·e·s à identifier une, deux ou trois initiatives portées par les membres du groupe et à les mettre en travail collectivement. L’objectif est de mettre en pratique les souhaits exprimés et de construire une réflexion et un positionnement « chemin faisant ». Le suivi de ces expérimentations permettra également de déterminer lesquelles parmi ces initiatives seront essaimables ou celles qui pourront être transposables dans d’autres territoires.
Les premières expérimentations devraient se lancer d’ici l’été et un premier bilan pourra nourrir les orientations de l’AG de la fédération à la fin du mois de septembre

Les propositions issues des quatre groupes seront mises en commun lors d’une réunion plénière le mercredi 17 juin.

FRMJC-IdF, 65, rue Voltaire - 93100 Montreuil - 01 49 72 51 90

La FRMJC-IdF est affiliée à la Confédération des MJC de France.
Elle reçoit le soutien du Ministère des Droits des Femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports et de la Région Ile-de-France.

Retour en haut de la page