JARDINS PARTAGÉS – Association Culture Jeunesse de Juvisy-sur-Orge Reviewed by on . L'ÉQUIPE de l'Association Culture Jeunesse nous raconte comment elle crée des ponts vers l'ailleurs et va à la rencontre de l'autre, via les "cafés parlotte", l L'ÉQUIPE de l'Association Culture Jeunesse nous raconte comment elle crée des ponts vers l'ailleurs et va à la rencontre de l'autre, via les "cafés parlotte", l Rating: 0

JARDINS PARTAGÉS – Association Culture Jeunesse de Juvisy-sur-Orge

L’ÉQUIPE de l’Association Culture Jeunesse nous raconte comment elle crée des ponts vers l’ailleurs et va à la rencontre de l’autre, via les « cafés parlotte », les « cafés des familles » mais aussi en confiant à Manon, Volontaire Service Civique spécialisée dans les techniques du milieu naturel, l’animation d’un jardin partagé, véritable laboratoire social : une manière de propulser sa passion dans l’espace public et de la partager immédiatement avec les habitants.

 » Vous le savez peut être, nous le vivons, l’Association Culture Jeunesse de Juvisy est en souffrance depuis quelques années. Sans revenir sur le passé, avec la rupture de la convention et l’éclatement de l’ancienne équipe, nous voulons clairement vous parler de résistance. 
Nos accès aux locaux ouverts aux juvisiens de tous âges et ascendance, femmes ou hommes, enfants d‘ici ont, de toute façon, été restreints de telle façon que quelque part on voudrait nous mettre « hors les murs ? » 

Nous renvoyons une réponse claire et haute : Si l’ACJ sort, malgré elle, de ses murs (et sans doute aussi de ses gonds), c’est forcément pour vous convier ailleurs.

Ailleurs, c’est la création avec vous d’un jardin partagé dans un coin du parc Debussy-Champagne avec Manon pour jouer avec la terre ou simplement parler et rêver de ce que pourrait être votre cadre de vie.

Ailleurs, c’est le matin des « Cafés parlotte » quand les écoles s’ouvrent et que les défenseurs de l’ACJ sont là avec des gâteaux, des boissons gourmandes et les paroles d‘une humanité qui nous est chère et qui interpelle autant les enseignants que les parents et tous les accompagnants.

Ailleurs c’est le « Café des familles » parce que pour les familles qui viennent c’est un ailleurs ou l’on joue, ou l’on apprend, où l’on rencontre des arts, des techniques, des saveurs que nous partageons.

Ailleurs c’est des programmes vacances tout en sorties, des projets de séjours, c’est toujours beaucoup d’éducation et de partage.
Et nous avons tant d’ailleurs à inventer…
Donc, avec notre ACJ-MJC de Juvisy-sur-Orge, nous décidons, contre tous les petits princes et autres voyous bien élevés, que l’ailleurs est un lieu d’asile et que tout « hors les murs » est sa maison.

Francis

Si le contexte est propice à ces explorations, elles traduisent aussi une réelle volonté de s’extraire de nos locaux pour aller au devant des autres. A la rencontre de ceux qui ne franchissent pas nos portes. Proposer une pause café, une douceur, échanger un mot, puis deux pour, petit à petit, au fil des semaines, établir le contact et instaurer la confiance qui permet d’aller plus loin dans la compréhension des besoins exprimés et la manière dont on peut les prendre en compte.

Anne-catherine

De formation scientifique et aimant la nature, à mes 18 ans je suis partie étudier la faune et la flore pendant cinq ans au Québec. Mes diplômes en technique du milieu naturel (en aménagement de la faune et en aménagement du patrimoine naturel et culturel) en poche, j’ai travaillé en tant que naturaliste toute une saison dans le Parc national de l’Île Bonaventure et du Rocher Percé (au Québec). Puis, je suis rentrée en France. En parallèle de mes recherches d’emplois dans mon domaine, j’ai trouvé ce service civique qui a pour mission principale de créer un jardin potager partagé. C’est un vrai projet de création dans lequel je m’épanouis, j’apprends et je partage mes connaissances avec les familles riveraines de ce jardin en devenir.

Manon

FRMJC-IdF, 65, rue Voltaire - 93100 Montreuil - 01 49 72 51 90

La FRMJC-IdF est affiliée à la Confédération des MJC de France.
Elle reçoit le soutien du Ministère des Droits des Femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports et de la Région Ile-de-France.

Retour en haut de la page