JARDINS PARTAGES – MJC/MPT/Centre Social Christiane Faure de Bonneuil-sur-Marne Reviewed by on . Les « Partageux » ainsi auraient pu se nommer les jardins-partagés du quartier Fabien à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne), en clin d’œil à la Commune Les « Partageux » ainsi auraient pu se nommer les jardins-partagés du quartier Fabien à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne), en clin d’œil à la Commune Rating: 0

JARDINS PARTAGES – MJC/MPT/Centre Social Christiane Faure de Bonneuil-sur-Marne

Les « Partageux » ainsi auraient pu se nommer les jardins-partagés du quartier Fabien à Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne), en clin d’œil à la Commune de Paris. C’est littéralement « les jardins du soleil » que les habitants du quartier ont choisi de nommer ces parcelles situées en face des deux tours Jaurès, en limite d’un des plus anciens quartiers de la ville, le seul classé aujourd’hui en QPV[1].

Le projet des jardins-partagés est né de la création, en 2015, du Conseil Citoyen du quartier Fabien composé d’habitants tirés au sort
et de représentent d’associations locales. Cette instance de concertation à échelle humaine s’inscrit dans un contexte au long cours d’une opération de réhabilitation et de rénovation d’ampleur du quartier.

La MJC/MPT/Centre Social Christiane Faure a été désignée par la municipalité comme la structure porteuse du Conseil-Citoyen. Elle est soutenue pour les projets qu’elle y porte par le Conseil Général à l’Egalité des Territoires, le Conseil Départemental du Val de Marne, le bailleur social Valophis et la ville de Bonneuil sur Marne.

Le projet fédérateur du quartier est sans conteste la mise en œuvre des Jardins partagés en développement constant depuis février 2018. Nous y portons deux projets en cohérence : Un long métrage intitulé « Jardins partagés jardins du monde » » avec l’association « Faiseurs de rêves » et la création d’un jardin pédagogique en partenariat avec le Centre Social la Ferme du Saut du Loup à Chevilly la Rue.

Le projet filmique pose les jardins en tant que ressources ouvertes sur l’ensemble de la ville et veut dépasser par une chronique des habitants en acte, le paradigme du besoin toujours très prégnant dans les quartiers prioritaires. En aucun cas, il n’est une commande institutionnelle mais un regard politique – non politicien- et poétique sur une utopie partagée.

Le jardin pédagogique a pris lieu en juin 2018 en s’appuyant sur l‘élaboration d’une charte des pratiques écrites et débattue avec les jardiniers-habitants et les membres du Conseil Citoyen. Le but de cette démarche est de mieux réguler les parcelles dédiées au projet et réaffirmer la dimension créative et pédagogique entre jardiniers et néophytes de toutes générations dans une visée de partage, d’accueil et de solidarité.

Aujourd’hui, il est important d’entretenir la mobilisation initiée lors des phases de préfiguration du projet pour que le jardin soit véritablement investi au-delà de sa création et réponde mieux aux attentes apparues dans la durée.

La proximité des jardins avec les habitations doit en principe favoriser le lien social, la convivialité, le partage et la solidarité, mais rien n’est complètement acquis dans la participation des habitants à la mise en œuvre à moyen terme du projet. Les habitants-jardiniers et les membres du Conseil Citoyen ont été associés autant que faire se peut à la prise de décision concernant les aménagements du terrain, son organisation interne. C’est donc conformément aux objectifs initiaux du projet, à la charte des pratiques du jardin de la cité Fabien et forts de l’expérience vécue par leur mise en œuvre en mars 2018 – l’inauguration des parcelles datant du 30 mars – que nous poursuivons le projet :

– D’une part en priorisant la juxtaposition d’un jardin partagé et d’un espace pédagogique à côté des parcelles aujourd’hui cultivées. Cette démarche favorisera le jardinage à des fins collectives, réaffirmera les valeurs du jardin partagé et permettra le développement d’activités intergénérationnelles dans le jardin pédagogique. De fait, le projet des jardins partagés 2019 s’articule dans la mise en œuvre d’une formation « d’animateur de jardin » à l’intention des jardiniers-habitants et/ou des membres du Conseil-Citoyen ayant pour objectif de développer une approche pédagogique des jardins dans l’accueil de la population et des institutions éducatives de la ville (établissements scolaires, maison de retraite, centres de loisir etc.). Cette démarche d’accueil pédagogique autour des jardins a transparu fortement lors des ateliers participatifs des Assises de l’Enfance organisée par la ville de Bonneuil sur Marne en décembre 2018. Elle permettra d’accompagner et d’animer des groupes d’habitants et d’enfants sur les parcelles de jardins individualisés, collectives et pédagogiques, de permettre la mobilisation permanente d’habitants sur le projet des jardins, de délivrer des conseils en jardinage, transmettre des savoir-faire et sensibiliser à l’environnement et à la thématique de l’eau.

– D’autre part, en conduisant le projet social de la MJC qui a permis la mise en relief :
– du besoin de lieux de convivialité dans la cité Fabien,
– de temps de partage collectif autour de repas confectionnés collectivement,
– de compétences identifiées d’habitants qui possèdent de vrais savoir-faire culinaires affichant une importante diversité culturelle propre à la cité Fabien. En cela, les jardins partagés restent une ressource dédiée, un lieu vivant à fructifier et un espace faiseur de lien entre tous les hab


[1]
Dans l’ancienne contractualisation 65% des quartiers étaient classés en CUCS,
mais depuis la réforme un seul est resté en géographie prioritaire.

FRMJC-IdF, 65, rue Voltaire - 93100 Montreuil - 01 49 72 51 90

La FRMJC-IdF est affiliée à la Confédération des MJC de France.
Elle reçoit le soutien du Ministère des Droits des Femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports et de la Région Ile-de-France.

Retour en haut de la page