Les Portraits de la Solidarité Internationale : Álvaro Sánchez Robles Reviewed by on . Dans le cadre de sa participation au dispositif « Corps Européen de Solidarité », la FRMJC-IdF amplifie son action à l'international. Faisons connaissance avec Dans le cadre de sa participation au dispositif « Corps Européen de Solidarité », la FRMJC-IdF amplifie son action à l'international. Faisons connaissance avec Rating: 0

Les Portraits de la Solidarité Internationale : Álvaro Sánchez Robles

Dans le cadre de sa participation au dispositif « Corps Européen de Solidarité », la FRMJC-IdF amplifie son action à l’international. Faisons connaissance avec les actrices et acteurs engagé.e.s dans cette opération, via une série de doubles-portraits : d’une part, la parole est laissée au.à la Volontaire, de l’autre, au.à la tuteur.rice qui l’accueille. Aujourd’hui c’est Álvaro Sánchez Robles, un jeune homme espagnol, Volontaire auprès du CSC MADELEINE REBERIOUX et Catalina Carvajal-Castillo, sa tutrice depuis octobre dernier qui nous racontent leur expérience.

Ces témoignages ont été recueillis par Alexandru Casian, Volontaire portugais en mission au siège de la FRMJC-IdF.

1.  Peux-tu décrire un peu ton parcours personnel, académique et professionnel ?

Je suis né en Méditerranée, plus précisément sur l’île de Majorque. J’ai passé beaucoup de temps dans l’eau, j’adore plonger. J’ai étudié le tourisme et fait une année Erasmus à Cracovie. Pendant ce temps, j’ai travaillé les étés dans un hôtel. J’ai toujours étudié les langues, donc je parle l’anglais, le français et l’allemand. De plus, j’essaie d’être actif avec l’environnement, par exemple en étant bénévole chez Greenpeace, en allant à des manifestations.

2. Quelles étaient tes motivations, mais aussi tes doutes, tes craintes à l’idée d’intégrer le Corps Européen de Solidarité ?

Comme j’avais déjà fait un Erasmus, ma crainte principale était de retrouver la même expérience. Je cherchais quelque chose de nouveau. Aussi, je voulais que le travail que je fais soit gratifiant. Finalement, je suis heureux dans tous les aspects.

3. Comment décrirais-tu ton expérience dans ta structure d’accueil et, plus globalement, en Ile-de-France ?

Dans ma structure je suis très content parce que mes attentes ont été satisfaites. En plus, j’ai été positivement surpris. Mes collègues m’ont très bien accueilli et le projet me motive, me donnant beaucoup de flexibilité dans mes tâches. Malheureusement, à cause de la pandémie je n’ai pas pu bien connaître l’Île-de-France, pas plus que Paris. Mais, dès que j’en aurai l’occasion, j’en profiterai pour visiter la France. J’ai aussi été en contact avec d’autres Volontaires Européen.ne.s, alors je pourrai leur rendre visite gratuitement !

4. Quels conseils donnerais-tu aux jeunes francilien.ne.s qui aimeraient partir en tant que Volontaires Européen.ne.s ?

Si vous avez déjà décidé que vous ferez un volontariat européen, vous aimerez l’expérience et vous grandirez bien personnellement. Mon conseil est de vous ouvrir à nouveau et de profiter de toutes les opportunités que cette expérience vous offrira. En revanche, si vous n’avez pas encore décidé de faire votre volontariat européen, je ne sais pas à quoi vous devez vous attendre. En ce qui me concerne, il fallait que je le fasse, ce n’était pas une option.

Catalina CARVAJAL -CASTILLO | Directrice -Adjointe |  CSC MADELEINE REBERIOUX

1. Quelles étaient les motivations, mais aussi les doutes, les craintes de votre association à l’idée de participer au Corps Européen de Solidarité ?

Nous avons pris la décision de nous inscrire dans la démarche d’accueil d’un.e volontaire européen.ne en 2019. En équipe nous sommes convaincu.e.s que la participation diverse crée la richesse du projet, diverse en origine, en point de vue, en âge… Dans ce cadre, une personne qui cherche une découverte culturelle et un moyen de s’engager a toute sa place auprès de notre équipe. En outre, accompagner un.e jeune dans son parcours d’insertion et de découverte professionnelle est totalement en  raccord avec nos missions.

2.  Comment décrirais-tu votre expérience d’accueil de Álvaro ?

Alvaro a su comprendre parfaitement les attentes et les besoins de notre association, dans un contexte hors du commun et où les besoins changent de semaine en semaine, il a fait preuve d’adaptation et d’autonomie.

3. Quels conseils donnerais-tu aux autres structures franciliennes qui aimeraient accueillir des volontaires européen.ne.s ?

Nous avons hésité un moment car nous ne nous sentions pas prêt.e.s ou parce que nous pensions que logistiquement et administrativement l’accueil d’un.e volontaire était très compliqué. Mais une fois lancé.e.s dans l’aventure, on se rend vite compte que c’est assez facile et que cela vaut carrément la peine !

FRMJC-IdF, 65, rue Voltaire - 93100 Montreuil - 01 49 72 51 90

La FRMJC-IdF est affiliée à la Confédération des MJC de France.
Elle reçoit le soutien du Ministère des Droits des Femmes, de la ville, de la jeunesse et des sports et de la Région Ile-de-France.

Retour en haut de la page